Taï Z – 21 12 2020

A la une

[Intro]
Taï Z
80 tout court, tout court
Hein
On a ouvert le bal, on les a laissé, eh, eh
Y&W, yah

[Couplet unique]
On a ouvert le bal, on les a laissé danser, au son de la guitare
Mailler, c’est vital, on veut la SACEM à Slimane et Vitaa
Tu sors beaucoup mais combien tu fais rentrer ? En vrai, le dis pas
Laisse-les croire que tu réfléchis pas ou qu’avec une tiper, t’es ti-par
Et là, c’est plus l’heure de blaguer, y en a trop qu’ont pris la confiance
20-20, y a plus rien à comprendre
J’me sens comme Bryan Mills, au bigo, me souhaiter surtout pas « bon chance »
Perds pas ton énergie à sauver des gens qui sont déjà paumés
Attention, ils t’prendront pour un trou du cul si tu fais trop l’gars conscient
Enfant du monde partout chez moi comme un putain d’nomade
Fuck un colon, fuck un Oscar Baumann
Ils veulent pas qu’on l’fasse eux, non, ils veulent qu’on pointe à Proman
Trois feuilles, quatre grammes dans l’collage, que des Barbares comme Conan
Y a des plans jusqu’en Arkansas, les p’tits bibi la pure même au marchand d’sable
Le lendemain, ils partent en classe, y a pas d’pookie, y a que d’la frappe dans l’sac
Willy m’a dit d’agir et d’arrêter d’penser, ok, t’as une fourchette mais t’es dans la vraie vie
Si t’as pas de mbeli, ils vont pas t’laisser manger, oh
Bientôt, ils mettront des mini-jupes, oh
Toujours là tant que j’ai pas fini l’truc
On a peur de Dieu, t’as peur du ridicule
Retiens : un seul classique vaut mieux qu’10 000 tubes
Avec ou sans avocat, cousin, on avoue pas
Tu nous cherches ? On est là où ils veulent pas nous voir
Y a des gens très méchants, fuir c’est pas toujours intelligent
Ils t’retrouveront même dans 25 ans, gros, comme Kabuga
Derrière le snipe comme Bradley Cooper, j’envoie l’cinquième dans leur tantine
J’pense qu’ils finiront par m’écouter, des couplets ? P’tit bouffon, j’en faisais à 7 ans sans écouteurs
Les rappeurs c’est comme des junkies, c’est plus les mêmes quand la cam’ est coupée
J’réalise tellement d’choses, plus j’avance, plus j’ai des traîtres dans l’dos
Mais le monde est tellement beau
Ils veulent rentrer dans nos têtes, changer les clebs en drones
J’m’y suis fait, j’en ai plus marre d’être en trop
21.12, mise à jour instinctive, dans la lutte comme El Santo
Jusqu’ici, ça va encore, papa m’a dit qu’j’étais béni
Mais dans c’monde, ça sert plus à grand chose
J’vois que des trimards en Porsche
Ils font des loc’, ils ont même pas de sel, ni d’poivre
Tu tiens pas d’réseau, y a qu’SFR qui te donne du crédit, toi
Beaucoup de mensonges, des mauvaises rencontres
J’ai envie d’leur prendre tout c’qu’ils ont d’plus cher sans demander d’rançon
Ils ont dit : « Coupez les grands arbres », du sang et des douleurs sans fond
Ils s’rappelleront d’moi, même sans l’son, sa grand-mère un bac avec mention

[Refrain]
Putain, j’veux caner comme King Von, les négros s’croient dans Killzone
J’veux mon cachet en bitcoin, le rap game a la bite molle
Ramasse tout, y a pas d’fifty-fifty, sur la carte, j’mets ma city
Faire le cash, c’est pas si difficile, met un casque, ça joue physique ici
Putain, j’veux caner comme King Von, les négros s’croient dans Killzone
J’veux mon cachet en bitcoin, le rap game a la bite molle
Ramasse tout, y a pas d’fifty-fifty, sur la carte, j’mets ma city
Faire le cash, c’est pas si difficile, met un casque, ça joue physique ici

[Outro]
21.12.2020, Taï Z

- Publicité -

D'autres Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

D'autres Articles