Gims – THOMAS SHELBY

A la une

[Intro]
Zid, twenny twenny, hmm

[Couplet unique]
Tout c’que j’ai fait, j’l’ai d’abord dit, je saute, pas d’matelas pour amortir
Le verre est rempli mais à moitié, la pupille s’dilate, c’est qu’ça va rer-ti
J’me place tout-par comme un Chédid, passé trouble comme un enfant chétif
Paris by night, Tom & Jerry, chef de meute comme Thomas Shelby
La pandémie a bloqué tout le ‘riph, la balle ricoche sur l’étoile du shérif
Le châtiment frappera les impies, tous les marins sont bons quand l’eau est limpide
J’suis v’nu, j’ai vu, j’ai rеgardé, on a trop souffert, repos mérité
Aucun mytho sur le rrain-té, dansе, danse, danse sous les cris d’la Gatling
Les yeux pleins d’étoiles comme un converti, perso stique-my, introverti (Ok)
Aucune lumière dans la rétine, pas très fiable tout comme un reptile
Sois reconnaissant, boy, c’est du bon sens (ok), zéro-zéro-nine-nine dans l’épicentre (ok)
Ça fait l’plus vieux métier du monde pour s’payer l’sac le plus récent (Zid zid)
Certs-con, showcase, billets sous vide, j’fais l’sale boulot comme un sous-fifre
Pas d’chichi comme Monsieur Churchill, danse, danse, danse, saoul comme à Soufi
Perdu dans un rêve, perdu dans un souvenir, en parlant d’rêve, trop d’rêves ensevelis
En parlant d’rêve, rêve inassouvi, mais le fils d’Adam n’a qu’une seule vie (yo)
Lundi matin, j’fais les gros titres, ils souhaitent de tout cœur que j’me retire
Adolf est sûrement en train de rôtir, on rentre mais on r’sort pas d’chez les Rothschild
Regard furtif comme un rri-pou, photos en pagaille dans un resto
J’crois bien qu’ça mérite une ristourne, ça sir-plai comme quand la roue tourne
J’prends l’prorata, j’suis posé au cost, Saint-Honoré, j’me sens comme un gosse
Casque intégral, ça sent l’coche, rafale de plombs sur le flan gauche
Nos efforts porteront jamais leur fruit, la paire de lunettes est dans son étui
Tout le monde fuit, ça sent le roussi, tu veux t’faire des amis, dis qu’tout est gratuit
Des amis sincères, ça n’a pas d’prix, dans quoi j’suis tombé ? J’ai pas compris (Ok)
J’ai cru comprendre que c’était pas l’pire, étroit comme le cœur d’un hypocrite
Tic-tac, tic-tac, le temps s’effrite, j’ai l’air con comme quand j’fais un selfie
Récidiviste, on va sévir, y a beaucoup trop d’hommes pour une seule fille
Y a plus un grain d’sel dans les larmes de la veuve, le berger soûl, le mouton est aveugle
Malgré les traitrises et les rancœurs, j’reprends mon sérieux comme un acteur (ah)
J’ai fais tout l’tour, je n’ai vu que du sale, ça m’regarde pas, j’me tiens à l’écart
On dit qu’la beauté ou la laideur est dans l’œil de celui qui regarde
Les comportements changent pendant l’éclipse, je chante mais, en même temps, j’monte une équipe
Dis-moi tout, t’es v’nu avec qui ? Dans la taverne, que des Vikings
J’arrive pé-sa comme un Écossais, des têtes au hasard ça va crosser
Que des hagars, que des mini Ramsès, c’est encore Wara’ qui va rincer

[Outro]
Hmm, twenny twenny
Chef de meute comme Thomas Shelby

Article précédentGims – C’EST COMME ÇA
Article suivantAriBeatz – Aquí
- Publicité -

D'autres Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

D'autres Articles