Brulux – Sans pitax

A la une

[Intro : tag]
Monsif

[Couplet unique]
Ok, toute ma vie, j’ai pris sur moi mais là c’est fini, j’prends qu’la halla
Même les mains humides, tu peux m’pousser, j’ai pas peur de vivre, j’ai pas peur du vide
Cool-al, lon-pi, yes, putain c’est l’fire, j’ai l’impression, des fois, que j’suis dans The Wire
J’me fais niquer, aller-retour Tanger, bon, maintenant, j’suis là
3 heures du mat’, passe par derrière, dans l’accès VIP, c’est nous
Tu m’fais mal, j’te fais du sale, Glock nine : genoux
J’ai pas l’time pour des cances-va, j’claque 25 ballеs mais pas en rée-soi
Fini l’époque tah lе Clio 3, arsenal de guerre, y a trop d’halla
On adore l’histoire, ouais c’est bon, y a R tant que c’est moi qui mange, vas-y cool
J’reviens plus tard, j’suis avec D.R, cagoulé, ganté, là j’te douille
Remets-tu ma bouille ? Oui c’est moi, vengeance comme regard, les deux sont froids
Faut remettre l’église au milieu du llage-vi, les cloches sonnent, mec, t’es devenu ma proie
Plus l’time, j’suis buzzé, on fais plus les mêmes bêtises, ça rafale, ça bute sec, plus dans l’bât’ mais dans l’showbizz
16 piges, commence les perquis’, j’ai idée comme tour de Pise
Ça, ça fait bizarre, 10 morts plus tard, de voir qu’ça persiste
J’ai tant souffert, j’ai pas oublié, à cœur ouvert pendant tant d’années
T’es parti, tu reviendras, c’est l’effet Brul-boomrangizé
Tu payeras tout c’que tu m’as fait, comme si t’allais pas t’en aller
Tu finiras en cendre et la tombe en guise de cendrier
11.43 dans l’living, j’suis calibré comme [G-Ling ?] (rah)
J’suis l’genre de spécimen qui t’rentre l’Opinel 12 sur le ring (rah)
J’vole les aurores boréales, dunke fort à la clutch man
J’ai mal au coeur quand j’vois l’T-Max s’faire ken par le [?]
My little friend fait des trous dans l’corps, ce qu’on veut c’est la paix, on veut pas d’ta mort
Calibré comme à Baltimore, rien qu’ils ont l’mort, on me jette des sorts
C’est l’schmett, [?], I from to Paris, sort la halla, les gens cèdent aux caprices
Bientôt, j’arrête, on fait la spank, le goût du risque : litron, valise

[Refrain]
Posé sous San Pé’, on rentre la sans pitax
Sur le cœur, j’ai 100 plaies, état R.S.V
J’ai plus de pitié, en 3 jours, j’fais la [casse ?]
Fils de p,’ tu parles mal derrière mais jamais en face
Posé sous San Pé’, on rentre la sans pitax
Sur le cœur, j’ai 100 plaies, état R.S.V
J’ai plus de pitié, en 3 jours, j’fais la [casse ?]
Deux-trois grenades et j’fais sauter vos mère les connasses
Posé sous San Pé’, on rentre la sans pitax
Sur le cœur, j’ai 100 plaies, état R.S.V
J’ai plus de pitié, en 3 jours, j’fais la [casse ?]
Fils de p,’ tu parles mal derrière mais jamais en face
Posé sous San Pé’, on rentre la sans pitax
Sur le cœur, j’ai 100 plaies, état R.S.V
J’ai plus de pitié, en 3 jours, j’fais la [casse ?]
Deux-trois grenades et j’fais sauter vos mère les connasses

Article précédentBrulux – Octobre
Article suivantBrulux – Ça recommence
- Publicité -

D'autres Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

D'autres Articles